Ayllon - El Pueblo Español
        VOLVER
Compromis de Caspe

L'histoire que je vais compter il n'est pas très connu; déjà que les livres de texte ne nous comptent pas les antécédents des faits historiques, mais ils existent et les personnes que nous aimons savoir plus, nous ne nous conformons pas avec les simples détaille qu'ils nous comptent quelques livres, c'est pourquoi je vous vais compter comme on forgea le compromis de Caspe.

L'histoire la plus brillante d'Ayllón nous la trouvons en été de 1411. Le roi de l'Aragon, don Martin I, l'Humain, il était mort sans succession. Le royaume se trouvait dans une situation critique et ils étaient différent les prétendants: don Jaime, comte d'Urgel, marié avec une fille de Pedro III; don Alphonse, duc de Gandía; le comte Foix, marié avec l'infante madame Juana de l'Aragon; don Fadrique, fils légitimé de don Martin de Sicile i c'est pourquoi petit-fils de Martín I; don Luis d'Anjou, duc de la Calabre, et don Fernando, comte de Trastámara, appel aussi d'Antequera, fils de Juan I roi de la Castille et de madame Leonor de L'Aragon, une autre fille de Pedro III.

Don Fernando, ère le plus prochain parent, puisque don Fadrique n'avait pas été légitimé pour succéder au il couronne catalanoaragonesa, et en outre il jouissait de grande renommée, particulièrement par ses victoires en Andalousie et la conquête d'Antequera que il lui valut le surnom. Tant que, les hommes de bonne volonté ils essayaient de mettre d'accord l'Ensemble des deux chambres législatives de l'Aragon, la Catalogne et Valence. Il devait se nourrir l'unité et pour cela il fut inévitable accepter un accord qu'il l'anarchie régnante. Cet accord reposant en la nomination de neuf arbitres, trois par chacun des royaumes confédérés qu'ils se réunirent en Caspe.

COUVENT DE "SAN FRANCISCO" Pendant que tant, les intrigues politiques firent que don Fernando s'installât en Ayllón, appelant la reine madame Catherine de Láncaster et à son neveu, le roi don Juan de la Castille, ensuite don Juan II, à où ils se déplacèrent depuis Riaza le 16 de juillet de 1411. Peu de jours après arrivait aussi à l'Ayllón, de Tolède, le grand thaumaturge San Vicente Ferrer, appel aussi par les rois, se logeant dans le couvent de San Francisco. C'est renommée qu'il prêcha devant eux et qu'il conseilla aux rois que les juif eussent quartiers séparés des chrétiens. Il dit Vergara "il Historie de l'Insigne Ville de Ségovie", Institut Diego de Ruchers: "Le 16 juillet de 1411 ils se réunirent en Ayllón avec don Fernando d'Antequera, monsieur de cette ville, les rois madame Catherine et don Juan II, recevant une ambassade de Charles, le noble de la Navarre, et la vue de San Vicente Ferrer." Avons fait cette référence au mentionner que don Fernando d'Antequera il était monsieur de la ville d'Ayllón.

Le qu'oui il eut de trouvée l'élection de don Fernando d'Antequera dans le Compromis de Caspe dans l'accusée personnalité étant donné que politique et guerrier; est-ce qu'il eut quelque chose voir avec ces réunions? Il est possible qu'en elles on forgeât la destinée, puisque San Vicente Ferrer ce fut son plus infatigable défenseur.

ENGAGEMENT CASPE: EXTRAIT DU PROJET



Compromis de Caspe: Fragment du brouillon, daté en Caspe, 5 juin 1412, des actes des députés qu'ils choisirent roi à Don Fernando d'Antequera, où le nom de Fernando est effacé par quelque fonctionnaire de la chancellerie et ajouté postérieurement au marge.

TORNAR

Site créé par barcino.cat